Ressources
“Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement”  Nicolas Boileau
Webdesign

Apparence, identité, style, ergonomie, expérience utilisateur… Le webdesign répond à ces questions.

Tendances Webdesign

Les nouveaux usages

Si les modes sont fugaces, les tendances répondent à des problématiques spécifiques.
En 2007, l’iPhone avait changé les habitudes avec iPhone OS, qui simplifiait la transition vers la mobilité en s’inspirant des objets de la vie réelle. Relayé depuis par l’interface plate de Windows 8, elle est plus adaptable et synthétique (flat design).

Le web design a connu plusieurs évolutions et propose des interfaces tournées vers l’avenir.

Le flat design et le style minimal

Le flat design est une tendance initiée en partie par Microsoft en 2010 avec Windows Phone. Elle a envahi le web depuis 2013.

Plus plat, plus graphique, plus géométrique, plus minimal… Plus coloré aussi, ou pas du tout. Avec une petite révolution Google nommée Material design, qui redessine les bases du flat, essentiellement sur mobile : fluidité, animations responsive, grilles, effets de profondeur, ombres, effets papier découpé, typographie épurée et lisible (grands caractères)…

Plus qu’une mode, le flat correspond aux exigences de légèreté, de rapidité, de simplification, de lisibilité, d’accessibilité, de mobilité liées au web d’aujourd’hui.

Il répond à une soif de modernité, avec pour devise « less is more » (moins c’est plus). Tout ce qui est décoratif ou superflu est réduit à sa plus simple expression, avec des notions conceptuelles et esthétiques basées sur le dépouillement, la neutralité, l’efficacité.

Le Responsive

Design liquide, adaptatif ou responsive, ce n’est plus une tendance. La multiplication des appareils, des formats et des résolutions impose de s’adapter à l’utilisateur. Les notions d’interface utilisateur et d’expérience utilisateur seront au centre de l’approche design.

Les sites non responsive vont se voir progressivement marginalisés. L’utilisateur passant d’un support à l’autre devra retrouver ses repères et son confort.

Toutefois, pour différentes raisons, certains sites préféreront proposer une application dédiée pour mobiles, l’un n’empêchant pas l’autre.

Le Monopage

Si les sites multipages répondent à des besoins concrets pour une entreprise de commerce électronique ou un journal, les sites monopages sont optimisés pour la navigation sur les écrans tactiles. Ils évitent le recours aux onglets et autres sous-menus peu viables sur mobile.

Le monopage est approprié pour différents sites, y compris les boutiques qui comptent des milliers de pages, dont certains articles mis en avant seront présentés sur une seule page qui les met en scène. Amazon ou Apple présentent leurs produits phares sur une seule page.

Le storytelling, la navigation verticale, horizontale ou en biais, le double scroll, la parallaxe, les animations, les images, la vidéo… se conjuguent de façon créative. La page web prend des airs de véritable application dédiée. HTML5, CSS3 et effets JavaScript prennent alors tout leur sens.

L’image d’abord

Une image parle à tous, elle vaut mille mots. Le web les utilise en grand, partout et pour tout. Avec la multiplication des types de supports, cette tendance va encore s’accentuer. Photo, vidéo, illustration, data design, icônes, sont autant d’éléments qui permettent de donner la bonne image, de passer le bon message, de donner la bonne information en un clin d’œil. Particulièrement sur les mobiles peu adaptés à la lecture de longs textes.

La tendance est à l’utilisation de photos authentiques, porteuses des valeurs du site. Les illustrations et les icônes seront incontournables pour une navigation intuitive.

Les photos creuses et clichés des banques d’images discount, vues milles fois, seront à éviter. L’internaute les repère en 1 seconde et cela décrédibilise un site, tout comme une boîte de raviolis dans un grand restaurant.

La Typographie

Le web redonne ses lettres de noblesse à la typo ! En grand et sous toutes ses formes. Cependant, les polices de caractère simples seront à privilégier, avec des ruptures marquées dans la taille des caractères. La typo contribue à mettre en scène l’image, elle se conjugue avec les icônes et s’adapte à la mise en page.

Les outils comme Google Fonts permettent de s’affranchir des polices systèmes usées jusqu’à la corde. Les résolutions toujours plus fines des écrans mobiles et des moniteurs, libéreront la créativité. Les polices fantaisies côtoieront les classiques d’avant internet qui s’afficheront sur nos écrans avec la même élégance que sur le papier.

Le Vintage

Le vintage n’est pas vraiment nouveau, mais face à la déferlante flat design, il prend une nouvelle dimension. Le contre-pied d’une certaine uniformisation. Rien de tel que les références au passé pour paraître plus authentique ou pour communiquer des valeurs d’empathie et de bienveillance qui humanisent un site.

Le vintage revisite les codes du passé avec une modernité assumée : monopage, social, aplats, parallaxe, minimal, grandes images, typo, vidéo, animation… le vintage est hype !